Antifouling Permanent au Cuivre COPPERCOAT - Performances avérées pour la course et la croisière

Une efficacité qui ne se limite pas à sa longévité.

COPPERCOAT offre également de très bonnes propriétés en terme de glisse donc de meilleures performances en terme de vitesse.

Antifouling cuivre Coppercoat Régate

C'est bien connu, les coques de bateaux doivent être propres pour conserver une glisse performante. Si l'efficacité des antifoulings a effectivement un impact important sur la glisse, on oubli souvent l'importance de leurs propriétés intrinsèques. Les peintures antifoulings classiques sont poreuses. Se chargeant en eau lorsqu'elles sont immergées, la glisse et les performances est affectées.

En régate, les coureurs pallient à ce problème en mettant leur bateau à l'eau sans antifouling le temps seulement chaque course. Cette solution n'étant pas envisageable pour la grande majorité des plaisanciers, COPPERCOAT se positionne alors comme l'alternative idéale.

Constitué de résine époxy COPPERCOAT n'absorbe pas l'eau. Sa surface conserve ainsi des propriétés favorables à la glisse et offre la combinaison idéale d'une excellente protection antifouling à des caractéristiques se rapprochant de celles d'une coque nue.

De l'échelon local à l'international, de nombreux coureurs de tous les nivaux ont expérimente et constaté ces avantages. COPPERCOAT est notamment utilisé par Sally Dugdale (Yeoman Champion national du Royaume-Uni) , Steve Ayling (Faucon Champion national du Royaume-Uni) , Keith Musto (médaillé olympique de voile) , Matt Craughwell (Guinness Holder Record du Monde) , Philippe Jeantot (fondateur de la Vendée Globe Race) ...



Les bateaux à moteur bénéficient également de ces avantages de performance avec souvent une meilleure vitesse de pointe et des économie de carburant en vitesse de croisière.

Antifouling Cuivre Coppercoat Sunseeker

Les essais entrepris par Sunseeker Moyen-Orient (en utilisant un Sunseeker Yacht 82 de 25m), ont permis de constater qu'en comparaison d'un antifouling classique neuf, un nouveau traitement COPPERCOAT avait permis d'atteindre une vitesse de pointe supérieure d'environ 2 nœuds.

Il en a été de même pour Greg Copp (editeur technique chez Motor Boats et Yachting Magazine) qui après avoir appliqué COPPERCOAT sur son Sunseeker 42 a noté les améliorations de 2 nœuds en vitesse de pointe et 1 nœud en allure de croisière à un régime moteur de 3200 rpm.


Le propriétaire d'un Lagoon Powercat à l'esprit mathématique a quant à lui calculer que l'argent qu'il avait économisé sur sa consommation de carburant le temps d'un été avait suffit pour rentabiliser le traitement COPPERCOAT de son bateau.